Vialpe est né suite à notre traversée des Alpes en famille.
Trois mois de marche, sous tente et en autonomie.

 

Vialpe, c'est un blog où textes et photos se répondent

Vialpe, c'est un film "12 pattes et 5 sacs à dos"
comme une invitation poétique à la marche

Vialpe, c'est un projet de cinéma nomade
pour projeter le film sur les chemins

 

Pour suivre les actualités sur Facebook: 12 pattes et 5 sacs à dos

 

Un cinéma dans le sac à dos

Retour d'un projet d'été 2013


Onze kilos de matériel de projection vidéo, outre tout le matériel de bivouac, dans le sac à dos… le projet était un peu fou ! C’est pourtant ainsi que j’ai fêté mes 50 ans…

 

Le rêve était né 10 ans auparavant quand, partie fêter mes « quarantièmes grisonnantes » seule sur les chemins du GR5, j’avais croisé la plaque « Via Alpina ». Depuis lors, cet itinéraire transalpin flottait en moi comme une promesse, un rendez-vous à venir.

 

Il fallut attendre que les enfants grandissent un peu. Sept ans plus tard nous avons concrétisé ce rêve. En 2010, nous traversions les Alpes, en famille, en trois mois de marche, de l’Adriatique à la Méditerranée. Au retour, de ce vécu fort, j’ai fait un film comme une invitation poétique à la marche : « 12 pattes et 5 sacs à dos ».

 

L’envie de le diffuser vient, forcément. Et où mieux le diffuser que sur les chemins où nous avons marché, devant d’autres randonneurs et des gens de la montagne ? Ceux à qui la montagne parle. Et c’est ainsi que nous avons chargé le projecteur, l’écran, les baffles et l’ordi dans nos sacs à dos. Marchant la journée, projetant le soir, à l’étape dans des refuges, campings ou gîtes d’étape.

Avant de partir, j’avais envoyé des mails tous azimuts aux hébergements et offices du tourisme de Suisse francophone et des Alpes françaises, leur proposant d’accueillir ce cinéma nomade. Les réactions positives et enthousiastes sont venues… de trois zones bien précises.  Nous avons dès lors organisé notre « tournée » : une première semaine de marche autour des Dents du Midi; une deuxième semaine au Thabor, entre Galibier, Vallée Etroite et Névache; puis une troisième semaine dans le Queyras vers Fontgillarde et Ristolas.

 

A chaque étape, nous étions attendus, accueillis, souvent hébergés et invités à partager le repas. Deux projections se sont organisées à l’improviste : l’une dans une bergerie à côté de laquelle nous avions planté la tente et l’autre dans une pizzeria chez la fille des gardiens d’un refuge où nous avions été accueillis.

 

En général c’est en fin d’après-midi que nous installions l’écran et la projection démarrait à la nuit tombante, vers 20h30 ou 21h. Après le film, l’échange s’engageait avec les spectateurs : questions, commentaires, partage d’expériences.

 

Selon les lieux, l’atmosphère, le ressenti, la perception étaient différents mais le film ne laissait jamais indifférent. Au total, nous avons dénombré quelques 375 personnes qui ont ainsi participé à ces 11 projections nomades (souvent entre 30 à 40 spectateurs et jusqu’à 65).

 

Merci à tous nos hôtes, spectateurs, randonneurs croisés sur les chemins. Beaucoup d’entre vous nous ont confié combien nous les faisions rêver. Au-delà du rêve, il y a eu tant de moments d’émotion dense, et si souvent ces yeux brillants d’envies et de ressentis partagés. Et c’est bien l’envie que nous avions, au retour de notre Via Alpina, de partager le rêve des chemins. Parce qu’un rêve de chemin, c’est le corps qui prend les rêves par les pieds.

 

Anne et Geoffroy, Jephan, Niels et Ushka

 

Le DVD de « 12 pattes et 5 sacs à dos » sera bientôt disponible (quelques améliorations encore à y apporter) et nous sommes ouverts à toute proposition de projection.

 

 

Les souvenirs de la tournée