23 juin 22:30, Trieste

La main dans l'Adriatique

 

Trieste, bord de mer. Prendre un verre sur un ponton flottant.

Sur l’autre rive, un Italien parle au téléphone avec les mains.

 

« Pas envie » dit Niels

 

Toucher l'eau ici, maintenant.

Redouter demain, douter du chemin, du poids du sac, de ses genoux, de son dos qui déjà rechigne. Douter d’y emmener les enfants.

 

Douter et ramener l’attention au moment qui seul existe.

La minute est. Facile, évidente. Tout est là.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    sonia.haibe@scarlet.be (samedi, 25 juin 2011 20:17)

    super Niels....il faut pouvoir dire non.....quant à douter...on est tous passés par là...surtout en rando(meilleur moment pour se remettre en question...!!!!)