27 juillet 2010 15:14, Juff, Engadine

C'est bien pour rêver ...

 

Cheveux courts et sombres, comme moi. Sac  "MacPac", comme moi. Jambes longues, rythmées et qui connaissent les sentes, comme moi dit mon homme. Elle est de Zurich. La musique de la langue allemande teinte son français.

 

 "J'aime randonner seule… c'est bien pour rêver !"

 

J'ai moi aussi randonné seule, au rythme de mes pensées. Aujourd'hui, nous marchons à douze pattes et composons ensemble nos envies, nos craintes, nos fatigues et notre avancée. Mais depuis quelques jours, je me sens poussée, tirée. Trop, il y a comme un stress. Nous parlons rythme, objectif… Avancer! Décompte de jours et d'étapes… peur de perdre des jours.

 

L'appelstrüdel de ce matin a tout changé.

 

Les napperons sur les tables, un beau service, les étagères pleines de confiture maison. Des petits gâteaux qui accompagnent le café. Le chocolat chaud est vrai, onctueux. La dame qui nous sert parle de son mari qui fait tout maison, on sent leur amour qui passe. Une odeur maternante de salon de grand-mère. L'hôtel Chesa fait partie du réseau Slow Food. Nous y pausons le temps d'une averse. La salle est pleine d'ouvriers qui doivent tenir à la chaleur particulière qui ici donne son arôme au café du matin.

 

Nous nous sommes reservis. Nous avons goûté l'appelstrüdel. Et j'ai marché Slow toute la journée, avec Jephan le matin, seule l'après-midi. J'ai retrouvé la saveur de chaque pas, pris le temps de ressentir le chemin, d'y couler le rythme de mes pensées. J'ai retrouvé l'errance... C'est bien pour rêver.

 

Nous descendons sur Juf, déposé entre brumes et herbages. A Juf, l'auberge est complète. La Suissesse devra prendre le bus encore quelques kilomètres.  Nous posons nos tentes dans le pré fraîchement coupé.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0