26 Juillet 11:09, Bernina

Tracé hors trace

 

 

Sur le chemin, la marque peinte rassure le randonneur. Elle est le repère officiel, repris sur les topo-guides et sur les cartes. Le cairn est plus improbable. Il est une invitation à s'aventurer hors trace. Et l'oeil du randonneur le recherche alors de loin en loin pour y raccrocher ses pas, comme à un guide.

 

Oeuvre collective récurrente, le cairn invite à la participation. Rajouter sa pierre à l'édifice est un témoignage de son passage, une reliance avec ceux qui sont passés, un message pour ceux qui suivront. Geste essentiel, reliance dans le temps.

 

Le cairn n'existe que parce que des hommes marchent. Contrairement au loup qui marque son territoire pour le clôre, le marcheur trace de cairn en cairn la ligne de sa traversée. Reliance qui projette le temps dans l'espace.