De Bruxelles à Pedbordo

 

La préparation du voyage ?

 

Une carte de la Via Alpina affichée sur la porte des toilettes, côté intérieur.

Un carnet à disposition, là aussi, pour laisser chacun y écrire ses craintes, ses envies, ses propositions de trajet, les listes des courses à faire, le matériel à rassembler.

Et cinq bacs en plastique qui ont trôné dans le living, un pour chacun, pour y jeter, petit à petit, le matériel accumulé. 

 

Nous sommes partis au soir du dernier examen des enfants. Nous avons chargé les sacs, fermé la maison, et avons marché jusqu'à la gare de Boitsfort. Le train était en retard. A Bruxelles-midi, nous avons failli raté l'express pour Cologne.

 

De bons filons pour voyager en train en Europe.

 

 

jeu.

21

juil.

2011

24 Juin 15:38, presque à Pedbordo, Slovénie

Voyage

 

Mais où commence le voyage? 

 

Est-il une question de lieu ou de temps? Commence-t-il avant, quand tout n'est qu'aspirations qui nous projettent dans des images floues, excitantes et paralysantes à la fois? Ou pendant, dans l'inspiration que nourrit chaque pas sur le chemin?

 

Entre les deux, il y a la marche d'approche, celle qui dépouille peu à peu, qui rend prêt. L'avion la réduit à néant et transplante le voyageur dans un décor. Le rythme du train l'emmène plus sûrement dans l'ailleurs.

 

Le train remonte une rivière turquoise. Se glisse au creux des premières montagnes. Nous arrivons à Pedbordo, Dans moins d'une heure, nous chargerons nos sacs à dos et commencerons à marcher sur le chemin.

 

 

 

 

0 commentaires

lun.

13

juin

2011

23 juin 22:30, Trieste

La main dans l'Adriatique

 

Trieste, bord de mer. Prendre un verre sur un ponton flottant.

Sur l’autre rive, un Italien parle au téléphone avec les mains.

 

« Pas envie » dit Niels

 

Toucher l'eau ici, maintenant.

Redouter demain, douter du chemin, du poids du sac, de ses genoux, de son dos qui déjà rechigne. Douter d’y emmener les enfants.

 

Douter et ramener l’attention au moment qui seul existe.

La minute est. Facile, évidente. Tout est là.

 

1 commentaires